Rechercher

PADA BANDHA

Un Bandha est traditionnellement traduit par «verrou ». C’est une action volontaire avec une intention d’une remontée de force qui s’accompagne d’une contraction musculaire à certains endroits spécifiques du corps. La synchronicité des différents Bandha ont pour but de préparer les corps physique, énergétique et mental à la montée de Kundalini, l’énergie de vie.


Cette énergie de vie nous en disposons une grande quantité, bloquée dans le chakra de la base, depuis la naissance. Nous en utilisons qu’une petite partie assurant le minimum vital pour traverser cette existence dans le but du maintien de l’espèce et l’accomplissement du Karma personnel.


La tradition nous conseil de pratiquer de manière assidue et avec patience. Cette énergie que nous souhaitons libérer à pour but de nous accompagner sur le plan de la vitalité et de la santé durant ce long chemin de chercheur de vérité. Ainsi, nous devons prendre en compte notre mental et notre façon de fonctionner avec toutes nos croyances. Si nous libérons cette énergie vierge qui n’a subit aucune influence et qu’elle se mette à nourrir un mental qui s’identifie qu’à son égo, cela ne sert a rien. Dans ce cas, ce feu, cette énergie nourrira les tendances de la personnalité. Mais si cette énergie alimente notre quête intérieur elle nous ouvrira les portes de l’intuition, la conscience et la sagesse.


Pour arriver a une forme de mental clarifiée qui s’est mis au service de quelque chose de plus grand, au service de la nature, de cette vie et non des désirs personnels illusoires. Le Yoga nous propose des techniques progressives qui commencent par la rencontre de notre corps, notre matière.

Dans un premier temps, la pratique des asanas et des bandha vont servir à libérer le corps de ses tensions et à le renforcer sur un terrain neutre. En même temps, nos corps émotionnel et mental vont se dévoiler, cette mise en lumière de nos conditionnements va amorcer l’état de libération.

C’est dans cette première vision des choses que je vais aborder les Bhanda.


Nous pouvons compter onze Bandha:

1. Pada Bandha (Pied)

2. Kulpha Bandha (Cheville)

3. Janu Bandha (Genou)

4. Kati Bandha (Hanche)

5. Mula Bandha (Périné profond))

6. Uddiyana Bandha (Diaphragme thoracique)

7. Jalandara Bandha (Cervicale, cou)

8. Hamsa Bandha (Epaule)

9. Kurpara Bandha (Coude)

10. Mani Bandha (Poignet)

11. Hasta Bandha (main)


Dans cet article, je décrirai simplement le Pada bandha


PADA BANDHA


Signification:

Pada: Pied

Bandha: Verrou

Pada Bandha signifie le « verrou du pied" .

Chaque Bandha a son importance. Pada Bandha exprime un ensemble d’ajustement au niveau de nos pieds qui vont servir à soutenir et ancrer les postures.


Le pied a deux fonctions, il assure:

- Un soutien postural, supportant l’ensemble du poids du corps à travers des appuis stables.

- La locomotion par la mobilité des articulations. Celle-ci permet de fluidifier la démarche grâce au

bon déroulement de la voute plantaire.


Le pied possède trois arches créés par des os, des ligaments, des muscles ainsi que par de l’aponévrose plantaire qui relie l’arrière du pied à l’avant.





1- L’ arche externe (petit orteil au talon,

se situe entre 3 et 5 mm du sol)

2- l’arche interne (Gros orteil au talon, se

situe entre 15 et 18 mm du sol)

3- L’arche antérieur ( relie le petit orteil au

gros orteil, il est en contact avec le sol)







Les arches ont pour fonction d’absorber les chocs, d’aider à la propulsion et à l'adaptation du pied par rapport au relief du sol.

Le placement du pied influence toutes les chaînes musculaires jusqu’au sommet du crâne. Ainsi travailler un appui stable nous permet de retrouver, petit à petit, les alignements et de renforcer la musculature profonde gardienne de notre équilibre.





Le fascia plantaire fait partie de cette grande chaîne postérieur qui relie l’arche antérieur du pied:

- au tendon d’Achille,

- au fascia postérieur du mollet,

- qui prend relais au niveau du genou,

- suit le biceps de l’ischion jambier,

- prend relais au niveau du fessier sur l’ischion,

- le sacrum,

- le coccyx,

- le grand ligament sacro-sciatique,

- le périné…

- puis monte en suivant le fascia thoraco-lombaire,

- la ceinture scapulaire…

- Puis arrive à la partie postérieur de l’occiput





Voici deux autres planches (Tirées de l'ouvrage de Serge Paoletti / Les fascias) schématisant les chaînes myo-fascial partant du pied jusqu’au crâne.


En se fiant à ce système relié par les fascias, il est plus facile de comprendre l’importance du Pada Bandha qui génère dès son action, une dynamique dans tout le corps.



Le Pada Bandha s’installe dans toutes les postures où le pied est en contact avec le sol mais également dans les postures qui permettent au pied d’installer cette action, même s’il est en l’air.

Il permet d'engager toutes les chaînes musculaires qui placent naturellement l'alignement du corps. Il nous ouvre à cette espace intérieur où nous prenons conscience des liens unissant chaque partie du corps.


———————————————-


C'est bon à savoir !


Certaines tensions situées sur les chaînes myo-fascial reliées avec le dessous du pied peuvent être générées par une voute plantaire affaissée où au contraire trop tendue.





Par exemple, les tensions dans les ischios-jambiers peuvent être dues à une tension de la voûte plantaire.


Dans ce cas, il est intéressant de tester une flexion avant simple comme uttanasana, ressentir l’état de l’arrière des cuisses puis se redresser, se masser la voûte plantaire en faisant rouler une balle de tennis sous un seul pied et de nouveau rentrer dans la flexion avant pour comparer les sensations de chaque ischio-jambier.



La jambe dont la voute plantaire aura été massée sera moins tendue que l’autre !





Les personnes ayant les pieds plats peuvent aussi présenter un affaissement du plancher pelvien.

Pour renforcer cette voûte plantaire et de même toute la chaîne musculaire associée, un exercice consiste à étaler une serviette au sol, à placer les pieds en son milieu et à ramener la serviette vers soi avec simplement le mouvement des orteils.



L’idéal est de marcher les pieds nus, le plus souvent possible et sur différents types de relief .

Ce contact avec le sol rééduque naturellement l’attitude posturale et éveille l'écoute sensitive sous le pied.


Notre pied est la base de notre posture. Il comprend 26 os,16 articulations, 107 ligaments et 20 muscles lui permettant un grand soutien et mobilité. L'évolution de l'humain a commencé par la station debout qui lui a permis d'améliorer l'usage de ses mains, de développer la boite crânienne et d'augmenter le volume du cerveau. Puis nous avons mis des chaussures nous coupant de la nature du sol et de notre façon naturel à se déplacer.

Comment garder les pieds sur terre si nous n'osons plus la toucher !

123 vues