Rechercher

L'Aerial Yoga, un libérateur émotionnel

Mis à jour : 20 nov. 2019


L’Aerial Yoga est une pratique libératrice et il arrive de temps en temps de voir certains de mes élèves terminer la séance en larmes.

On ne soupçonne pas la puissance de l’inversion, ce n’est pas souvent que nous nous suspendons la tête à l’envers de manière thérapeutique.

Nous sommes des êtres vivants des émotions qui font intégralement parties de notre propre nature, sinon nous serions nés sans elles.



Une émotion est un moteur, une force nous permettant de répondre physiquement à un besoin présent. Par exemple, la colère engendre la mise en place d’un système d’auto-défense nous incitant à laisser « l’ancien » pour instaurer de la nouveauté dans notre vie. Elle nous pousse à mettre en place des limites de protection … La peur nous emmène vers la fuite et nous permet de réagir rapidement face à un danger, elle active notre instinct de survie…



Lorsque les émotions sont pleinement vécues, elles sont pareil à un élan impulsif qui nous prend dans son tourbillon et s’en va. Une émotion a une courte durée, elle est la passagère de notre corps et nous transporte dans son monde le temps qu’elle atterrisse et disparaisse.

Lors d’une séance d’Aerial Yoga nous éveillons ce corps émotionnel et nous sommes chacun différent face à ce que cela révèle en nous.


Généralement, la première émotion à faire son apparition est celle de la PEUR. Lorsque l’on ne connait pas la pratique du Yoga Aérien et le matériel utilisé, plonger vers l’arrière en décollant les pieds du sol est semblable à un saut en élastique. Nous nous raccrochons à tout ce qui est connu. Le mains s’agrippent au sol, le corps se met en tension lâchant sont flow d’hormones. Puis vient la détente lorsque que nous prenons conscience que nous sommes bien amarrés. Ce lâcher-prise à ce moment est extrêmement libérateur... C'est l'abandon à ce qui est et nous entrons dans une expérience où le mental n'a plus aucune action... nous devenons l'observateur.

À ce moment de lâcher-prise, la posture de la grenouille inversée devient un outil thérapeutique d’une extrême puissance. La colonne s’allonge créant de l’espace entre chacune des vertèbres ce qui engendre un relâchement du système nerveux.

Tous les organes du petits bassins sont décompressés, La respiration devient profonde et l’expiration se termine par un Uddiyana bandha naturel : une remontée des organes sous les côtes.

Pendant que vous inspirez et expirez en profondeur, vous travaillez sur vos fascias et notamment celui du périnée profond et du péritoine qui est l’aponévrose entourant les organes de la digestion.

Savez-vous que les fascias répondent au stress. Dès que vous émettez une émotion quelconque générant un stress, les fascias se rétractent causant des tensions musculaires. Chaque noeud dans votre corps est un fascia rétracté causé par un stress accidentel , chirurgicale ou émotionnel.


Replongeons dans notre posture de la Grenouille inversée. Au moment où vous poussez l’expiration, le ventre se vide, les abdominaux se plaquent contre les lombaires et toutes la masse viscérale est étirée, drainée, suspendue … Les tissus conjonctifs entourant vos muscles et vos organes, se décontractent libérant l’énergie qui y était enfermée. Vous libérez ce stress qui remonte en surface. L’émotion qui lui avait donné naissance réapparait et voici le moment venu de vous en libérer.



Selon ce qu’il en est, peut être qu’elle vous exprimera le souhait d’un changement mais si elle a été causé par un traumatisme ancien vous devrez la laisser partir en acceptant que tout est transformation . Si vous la retenez alors elle rentrera de nouveau dans sa demeure générant une nouvelle limite.

Le plus important est votre attitude face à l’émotion. La posture libère vos tissus conjonctifs des tensions limitantes, puis vient le moment où cette émotion est mise en lumière, vue , conscientisée. Elle s’exprime par des larmes ou de la colère et je vous invite a l'observer et à ne pas vous y agripper, de la même manière que l'on s'accroche au sol en ayant la tête à l'envers. L'expérience du lâcher-prise lors d'une posture inversée est la même. Le mental dépose les armes et nous devenons observateur de ce qui se passe... Nous laissons monter l'émotion et nous prenons le temps d'observer sa déscente jusqu'à ce qu'elle disparaisse...


Chaque séance se termine par une intériorisation assise où nous nous rendons compte de notre ancien et nouveau schéma corporel. Le corps est étiré sans tension, nous nous tenons droit avec des espaces ouverts sans résistance et nous pouvons observer qu’il y a encore en nous une ancienne attitude, comme un corps transparent (notre ancien corps) qui est toujours là avec les épaules tombantes, le dos abaisser…C’est à ce moment que nous devons faire le pas vers le nouveau soi et lâcher l’ancien. Accepter la grandeur de notre corps à cet instant précis pour la laisser s’exprimer à l’intérieur de nous.


L’ émotion est une forme de communication silencieuse entre ce que nous souhaitons réellement et les interdits que nous nous imposons. C’est la parole de votre coeur à votre raison. Laissez votre coeur s’exprimer ...

Offrez vous cet envol.




72 vues