Rechercher

L'AERIAL YOGA & L'ÉLÉMENT VATA

Mis à jour : 20 nov. 2019


Plus je pratique l’Aerial Yoga et plus j’apprend sur ses subtilités. Tout mon parcours d’apprentissages, d’expériences prend du sens et je replonge dans les enseignements de mon professeur en Ayurveda.

Cette pratique Aérienne (Aerial Yoga) qui redonne du mouvement au corps, à l’émotionnel, à la créativité est la fille de l’AIR … VATA…



L’Ayurveda est une médecine traditionnelle des plus anciennes et des plus connues, originaire de l'Inde. Elle est souvent traduite par: « connaissance de la vie ».

Mon savoir personnel sur ce sujet est bien-sûr restreint mais en l’unissant avec mes expériences, ils construisent tout deux des racines à ma pratique dans l’Air.


Selon l’Ayurveda chaque être est composé de cinq éléments: l’Ether, l’Air, le Feu, l’Eau, la Terre. Ce sont les éléments constitutifs de la vie et de chacun d’entres nous que nous possédons dans des proportions différentes.

Ceci donnera notre tendance, notre nature profonde: VATA (Ether / Air), PITTA (Feu / Eau), KAPHA (Terre / Eau).


VATA représente le mouvement, l’espace, il est volatile, léger, sec, puissant et sans limites.

Il est perçu par l’organe sensoriel de la peau. Nous sentons sa caresse à l’intérieur de nos narines sur une inspire et une expiration. Pour le percevoir nous éveillons le sens du toucher qui donne forme à notre corps. Ressentir notre enveloppe est la racine la plus profonde que nous devons ancrer lorsque nous jouons avec l’élément Air.



Lorsque cette énergie fait défaut dans notre physique, plus rien ne bouge.

Nous ne ressentons plus le mouvement interne de notre respiration, les organes ne sont plus brassés par ce diaphragme qui s’expand et se rétracte à chaque inspire et expiration. Les mouvements du corps deviennent limités et une stase viscérale s’installe progressivement .

Le mouvement est la vie, l’immobilité est la mort… Si rien ne bouge, rien ne circule et si rien ne circule, les échanges ne peuvent plus se faire…


VATA est décrit sous cinq formes de mouvements (Vayus) que nous recherchons dans toutes les pratiques du Yoga:

- Prana est le mouvement de l’inspiration qui fait entrer dans le corps

- Vyana est le mouvement de l’expansion, de rayonnement, par exemple sur l’inspiration cette énergie se déploie depuis un point à l’intérieur de nous vers la périphérie, dans toutes les directions. Il gouverne la circulation à tous les niveaux : aliments, eau, oxygène, circulations des émotions et des pensées...

- Udana est ce mouvement qui nous élève, qui nous tire vers le haut, qui nous fait grandir.

- Apana est ce mouvement qui sort de nous, la transpiration, l’expiration, les éliminations naturelles du corps, l’accouchement… l'élimination de nos émotions négatives

- Samana est ce mouvement qui retourne en son centre, comme lors d’une expiration où nous sentons cette force physique se rétracter vers le plexus solaire. Il est responsable de l'assimilation à tous les niveaux: digestions, absorption des aliments, assimilation émotionnelle.



Tous ces mouvements internes devraient se ressentir librement. La magie de l’Aerial Yoga intervient dans cette capacité à redonner de l’espace dans les articulations sans contraintes physiques. La suspension nous plonge dans un état de présence et de lâcher-prise qui redonne souplesse à nos fascias. Plus le corps s’ouvre et plus nous dissolvons nos limites mentales.

Les noeuds se défont et les émotions se libèrent. Le tissu du hamac nous masse, nous plongeant dans la matière et les postures se maintiennent de l’intérieur en redonnant de la force depuis notre centre. Tous les mouvements se libèrent et notre peau est éveiller… VATA circule de nouveau, notre corps est vibrant.


Dans Le Yoga aérien nous avons un contact important avec l’élément VATA, ainsi l’échange, le contact, la fusion de notre être avec cet élément modifie le rapport de L’AIR dans notre Corps. Il va l’augmenter. Tout est un jeu d’équilibre et lors des séances d’Aerial Yoga, l'attention est portée sur cet éveil des sensations au niveau de la peau, accentué par le toucher du hamac. Nous plongeons dans l’écoute, la mise en conscience de la perception de nos mouvements internes, pour que notre corps devienne une racine profonde.



Delattre Mélissa

0 vue